Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
L'UFC Que Choisir 43

L'UFC Que Choisir 43

Blog de l'Association UFC QUE CHOISIR DE HAUTE LOIRE

 

Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, ce qui est applicable doit s’écrire lisiblement. En ce domaine la réputation des contrats d’assurances et des offres de crédits n’est plus à faire.  Une terminologie incompréhensible, un style alambiqué  et des caractères minuscules ; tous les éléments sont réunis pour détourner le consommateur d’un examen approfondi du texte…  

Le législateur s’est emparé du problème en particulier pour ce qui concerne les offres de crédits. Ainsi,  la  loi Lagarde met à la charge de l’organisme de commercialisation de l’offre l’obligation de faire figurer le taux d’intérêt du crédit dans une taille de caractère au moins aussi importante que celle utilisée pour le taux d’intérêt promotionnel.

 Entre le simple artifice commercial et l’escroquerie véritable, nous sommes confrontés à des pratiques nombreuses et variées qui souvent déjouent notre  vigilance.

En surfant tranquillement sur le net le soir à la veillée, nous repérons couramment, même dans des sites sérieux, des offres publicitaires proposant des échantillons gratuits de produits fantastiques pour blanchir les dents, avoir un teint radieux et surtout perdre du poids !  Ces échantillons ne sont pas totalement gratuits, on peut les commander « moyennant le règlement des frais d’envoi par CB ». Ces frais s’élèvent généralement à   4 ou 5 €, ce qui est vraiment peu au regard des résultats escomptés.  Donc, la commande est passée,  les numéros de CB enregistrés  par le vendeur et alors tout bascule !  Quelques jours après avoir reçus les échantillons d’essais – plus ou moins efficaces- le consommateur reçoit un nouveau colis,  auquel succède un autre envoi dans des délais très brefs  et bien évidemment son  compte bancaire est ponctionné  des sommes facturées. Si le malheureux consommateur fait preuve d’inattention dans le suivi de ses comptes, les débits peuvent dépasser les 500€ très rapidement.

Le fonctionnement des ces arnaques est très simple : la commande d’échantillons est liée à une commande, de cure par ex.  Des mentions en minuscules caractères indiquent  que «  sauf contre ordre -dans des délais précisés - des envois complémentaires seront expédiés et facturés.  En pratique il est impossible de joindre le service concerné que ce soit par mail ou par téléphone.  De plus, ces sites sont à l’étranger : adresse postale en Angleterre et structure administrative aux USA par exemple. Nous sommes donc démunis face à ces filouteries ; la seule solution  faire au plus vite opposition à la CB et ne plus jamais recommencer.

 

Un autre type d’arnaque, fondé sur les petites lignes : les super gagnants et les super cadeaux. Dans ce cadre la tromperie impacte moins  car elle n’entraine pas directement de pertes d’argent. Certes on est tenté de commander pour obtenir le super cadeau, mais en principe l’objet commandé est de qualité correcte et il n’y a pas d’escroquerie au prélèvement. Le préjudice  est moral, ils nous ont donné à rêver et la déception est grande. Pas de super gains, l’ensemble multimédia se résume à une clé USB ! et que dire de  la friteuse pour 2 frites !

Dans ce domaine, il faut veiller à ne commander que si le produit proposé par le VPC nous convient – sans se laisser entrainer par la perspective du cadeau- Lors du prochain envoi de ce type, amusez-vous  à décrypter l’offre, cela peut être divertissant.

 

Pour en terminer avec ce coup de gueule, une mention spéciale pour les pratiques de certaines grandes enseignes : étiquetage et affichage de réductions de 50 % en énormes caractères et minuscules précisions « sur le second produit  de même nature » par exemple.  En période de soldes en particulier, ces  gros -50% habilement  disposés sont de nature à tromper l’acheteur dans le respect de la légalité. Là aussi il faut prendre le temps de lire les petits caractères derrière l’astérisque !

 

 Chantal BADIOU UFC QC 43

Hébergé par Overblog