Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'UFC Que Choisir 43

L'UFC Que Choisir 43

Blog de l'Association UFC QUE CHOISIR DE HAUTE LOIRE

Publié par UFC QUE CHOISIR de Haute Loire

Le médiateur national de l'énergie épingle les méthodes brutales des fournisseurs d'énergie dans son rapport rendu public aujourd'hui et que « le Parisien » - « Aujourd'hui en France » a consulté en exclusivité. En clair, EDF, GDF Suez ou Direct Energie ont parfois la fâcheuse tendance à couper l'électricité ou le gaz à des clients en difficulté, même lorsque ces derniers ont accepté un échéancier de paiement. Pis, il arrive que certains se retrouvent privés de courant alors qu'ils ont pourtant réglé leurs dettes.

Autre pratique largement critiquée : la résiliation du contrat après coupure, sans autre forme de procès. « C'est une mesure qui accentue les risques de précarisation, explique Jean Gaubert, le nouveau médiateur de l'énergie. Outre des frais supplémentaires, il est en plus difficile pour ces familles de retrouver un nouveau fournisseur. »

Dans le cadre de la future loi sur la transition énergétique, qui doit être présentée à l'Assemblée nationale en septembre, en vue d'une adoption avant la fin de l'année, le Médiateur de l'énergie demande la création d'un fournisseur de dernier recours. Un filet de sécurité pour les 8 millions de personnes aujourd'hui victimes de la précarité énergétique en France.


Dans le détail, parmi les opérateurs, Direct Energie est particulièrement pointé du doigt. Il compte le plus de litiges. Pas de quoi traumatiser Fabien Choné, cofondateur du groupe : « Au contraire, les clients qui quittent les opérateurs historiques ont compris qu'ils peuvent être exigeants. Ils se plaignent plus souvent que les autres et c'est un bon signe ! » Un argumentaire qui fait tiquer un expert du secteur : « Après avoir recueilli les clients dont les autres opérateurs ne voulaient plus, Direct Energie pourrait chercher aujourd'hui à assainir son fichier. Et donc à se débarrasser de certains mauvais payeurs en profitant de la moindre occasion pour résilier leur contrat. »
Une bonne nouvelle en revanche cette année, et c'est une première, la fin de la trêve hivernale mi-mars n'a semble-t-il pas provoqué une explosion de coupures. « Certains craignaient que cette trêve entre novembre et mars ne soit une prime aux mauvais payeurs, observe Jean Gaubert. Cela n'a pas été du tout le cas. Même s'il est encore trop tôt pour en tirer toutes les conclusions. »


Au premier trimestre 2014 :

  • 60 000 coupures d'électricité et de gaz,
  • 87 000 réductions de puissance d'électricité à 3 kilovoltampères (kVA),
  • soit 147 000 en tout, ont été menées par les agents d'ERDF, à la demande de tous les fournisseurs. « Nous sommes dans les mêmes ordres de grandeur qu'en 2012 à la même période. » Ce qui n'empêche pas le médiateur de recevoir toujours autant de réclamations : 11 392 en 2013, contre 11 457 l'année précédente.

« Un chiffre d'autant plus préoccupant que 15 % des Français reconnaissent avoir rencontré des difficultés pour payer certaines factures d'électricité et de gaz, observe encore Jean Gaubert. Ils n'étaient que 11 % en 2012. »

Hébergé par Overblog