Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
L'UFC Que Choisir 43

L'UFC Que Choisir 43

Blog de l'Association UFC QUE CHOISIR DE HAUTE LOIRE

Publié par UFC QUE CHOISIR de Haute Loire

Les consommateurs qui se chauffent au gaz ont de la chance. Le prix du kWh gaz en tarif réglementé n’en finit pas de diminuer. Pour ce mois de mars, la baisse est de -3,3 %.

Globalement orienté à la baisse depuis la révision de sa formule de calcul courant 2013, le tarif réglementé du gaz est en train de battre des records très favorables aux usagers. Après une baisse déjà continue et sans précédent tout au long des mois d’hiver malgré la hausse de la demande due aux besoins de chauffage, il a encore diminué de -3,3 % début mars.

Depuis le 1er janvier 2015, le tarif réglementé du gaz a chuté de 15,4 %. Le prix du kWh TTC passe de 5,80 centimes TTC début 2015 à 4,84 centimes TTC en zone tarifaire 1. Sur une facture de chauffage, c’est une belle économie : 150 € de moins pour une consommation de 16 000 kWh, par exemple.

Que Choisir renouvelle donc son conseil aux ménages chauffés au gaz qui ont souscrit à une offre en prix fixe sur 2, 3 voire 4 ans il y a un an ou plus. Il est opportun de changer de fournisseur ou de négocier le tarif de son kWh avec l’actuel opérateur. L’économie annuelle sera substantielle. Une centaine d’euros au minimum sur l’année pour une consommation de 15 000 kWh si l’offre souscrite était au moment très compétitive, de l’ordre de 200 € si elle ne l’était pas.

Rappelons qu’en matière d’énergie, la durée du contrat n’engage que le fournisseur. Le client, lui, est libre de changer à tout moment sans pénalité. Compte tenu des économies possibles, il n’y a pas à hésiter.

Engie tente de surfacturer les usagers

La facture de gaz se compose de la consommation, de l’abonnement, mais aussi de taxes et notamment la contribution tarifaire d’acheminement qui finance les coûts de distribution de GRDF, filiale à 100 % d’Engie (ex-GDF Suez). Elle gère le réseau de distribution de gaz naturel en situation de monopole, sans la moindre concurrence. Pour couvrir ses coûts, GRDF demandait une hausse de +11,4 % à compter du 1er juillet prochain. Soit environ +3 % sur la facture des usagers au titre de cette taxe. Énorme.

Mais pour l’appliquer, GRDF devait obtenir l’accord de la CRE, la Commission de régulation de l’énergie. Or après avoir étudié les charges prévisionnelles présentées par le gestionnaire du réseau et ses coûts, la CRE lui accorde seulement… +2,76 % ! La tentative de surfacturation des usagers a échoué, les ménages chauffés au gaz l’ont échappé belle. Pour l’instant.

UFC QUE CHOISIR 43

Hébergé par Overblog