Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
L'UFC Que Choisir 43

L'UFC Que Choisir 43

Blog de l'Association UFC QUE CHOISIR DE HAUTE LOIRE

image-001-9-001-5579-voiture-a-louer.jpg

 

Avec les beaux jours, les sorties en voiture s’imposent, pensez à la location auto tout en restant vigilant.

 

La location de véhicules semble généralement une opération simple, mais des difficultés peuvent survenir à tout moment de la location. Le client doit être informé des modalités prévues au contrat. Pour que cette location ne devienne pas un gouffre financier, il faut prendre le temps de bien lire le contrat.

 

Les obligations du loueur :

Le loueur est tenu à des obligations d’information sur les prix. Dans les bureaux d’agence de location, un tableau d’affichage doit mentionner les taxes comprises de tous les éléments de la prestation (Kms, temps,forfait…), le prix des options d’assurances, les exclusions, le montant du dépôt de garantie, conditions de délivrance de la prestation, les conditions d’age du locataire…

Le contrat, établit en deux exemplaire et signé par le locataire, définit les conditions d’usage du véhicule, la durée et le coût de la location. Le client doit être attentif à ce contrat, qui doit préciser ses coordonnées, les renseignements complets du véhicule (marque, kilométrage..), la date et l’heure de départ, le prix de la location et le montant de franchises appliquées.

La fiche d’état du véhicule, signée des deux parties, permet d’apprécier l’état du véhicule au départ et au retour de celui-ci.

 

Les obligations du locataire :

Il doit être âgée de plus de 21 ans, posséder un permis de conduire de plus d’un an, présenter les documents prouvant son identité et disposer d’un moyen de paiement personnel.

 

Le dépôt de garantie :

Au départ de la location, le loueur demande un dépôt de garantie pour couvrir les dommages survenus au cours de la location et les éventuels surfacturation. Le Loueur peut demander aussi une avance sur location, cas fréquent, si le locataire ne règle pas par carte bancaire.

 

L’assurance :

Tous les prix de location incluent systématiquement au minimum l’assurance responsabilité civile (assurance aux tiers) qui couvre les dommages corporels et /ou matériels que peut occasionner le locataire à autrui (autres conducteurs, piétons…) au volant de la voiture louée. En revanche, la couverture des dégâts matériels causés au véhicule loué lorsque l’accident survient par la faute du locataire ou sans tiers identifié n’est pas comprise, la plupart du temps, dans les tarifs proposés. De sorte que, la responsabilité du locataire est engagée, le montant des réparations restent à sa charge. Une somme qu’il devra payer dans la limité d’un plafond, la franchise, qui peut s’avérer très élevée selon les gammes des véhicules. Le locataire a la possibilité de souscrire une assurance facultative, qui lui permet la prise en charge d’une partie de cette franchise. Depuis 1993, il, n’est plus possible de racheter totalement la franchise.

Le locataire ne peut pas prendre une garantie complémentaire à titre personnel auprès de son propre assureur.

 

Le Véhicule :

Le client peut avoir des surprises à la prise de possession de la voiture. Si le modèle réservé n’est pas disponible, le client peut exiger qu’un autre modèle soit mis à sa disposition sans majoration de tarif, même si le modèle est de catégorie supérieure. Si le modèle proposé est de catégorie inférieure, le prix doit être ajusté.

Si le véhicule ne répond pas aux exigences contractuelles, le contrat peut être annulé ou prétendre à un dédommagement si le véhicule est accepté par le client.

Le véhicule doit être vérifié à la prise de possession et à son retour pour apprécier les éventuels dégâts.

 

Le client reste responsable du véhicule jusqu’au moment de sa restitution. Toute facturation de dégradations non relevées lors de la restitution est illicite. Le client peut exiger l’annulation ou le remboursement des sommes déjà déduites du dépôt de garantie.

En cas de litige avec le loueur sur l’état du véhicule et à défaut d’entente amiable, le client devra intenter une action au tribunal. Si le litige concerne les tarifs ou la publicité, le client peut se rapprocher de la direction départementale de la concurrence et de la répression des fraudes.

UFC Que Choisir 43  G.A.

 

 

Hébergé par Overblog