Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
L'UFC Que Choisir 43

L'UFC Que Choisir 43

Blog de l'Association UFC QUE CHOISIR DE HAUTE LOIRE

Image1.jpgPedigree, LOF, c’est quoi ?

 

Le LOF est le livre généalogique officiel français pour l'espèce canine.

C’est un registre dans lequel sont inscrits les chiens de race, il permet de connaître les origines d'un animal, de retrouver ses ascendants ou ses descendants.

L'inscription des chiens au LOF peut s'effectuer de 3 manières :

       1- Au titre de la descendance quand il s'agit de chiots issus de parents eux-mêmes inscrits définitivement. Ils reçoivent un Certificat de naissance (de couleur rose), attention, c’est une inscription provisoire !

        2- Dans les 15 jours suivant la naissance, le producteur renverra la déclaration de naissance avec la date de la mise bas et le nombre de chiots.

       3- Après le tatouage des chiots, le producteur renverra à la SCC la demande d'inscription avec le nom, le sexe, la couleur, le numéro de tatouage de chaque chiot et la copie de la carte de tatouage, avant leurs 6 mois.

 

Le pedigree est la généalogie d'un chien de race, décrite sur un document officiel certifiant l'exactitude de ses origines. C'est un extrait du Livre des Origines Français.

Sur le pedigree, se trouve : le numéro de LOF, le nom et l'affixe du chien, la généalogie paternelle, la généalogie maternelle ainsi que les récompenses obtenues par le chien.

Pour obtenir le pedigree il faut faire passer au chien un examen de confirmation. La confirmation ne peut être pratiquée qu'à partir d'un certain âge, vers 12 ou 15 mois, suivant les races. Le chien est présenté à l'expert qui vérifie sa conformité au standard. 

 

IMGP0101.JPGLes premières et deuxièmes catégories, qu’est ce que c’est ?

 

Les chiens susceptibles d'être dangereux sont définis réglementairement. Ceux-ci sont répartis en 2 catégories : les chiens d'attaque et les chiens de garde et de défense.

Ces chiens sont soumis à des mesures spécifiques et à certaines interdictions et obligations (par ex, la détention des chiens d'attaque peut être interdite dans les logements par les règlements de copropriété ou dans les contrats de location : tout bailleur ou un copropriétaire peut saisir le maire en cas de dangerosité d'un chien résidant dans un de ses logements).

 

Les chiens d’attaque (1ère catégorie) :

Il ne s'agit pas de chiens de race mais issus de croisements.  

Ce sont les chiens non inscrits à un livre généalogique reconnu par le ministère en charge de l'agriculture et qui peuvent être rapprochés morphologiquement des races suivantes : Staffordshire terrier, American Staffordshire terrier (chiens dits "pit-bulls"), Mastiff (chiens dits "boerbulls") et Tosa.

 

Mesures spécifiques :

- Interdiction d'achat, de vente, de don, d'importation et d'introduction en France (la personne ayant acquis un chien d'attaque, avant l'application de la réglementation sur les chiens dangereux en 2010, doit avoir un permis de détention).

- Obligation de stérilisation, attestée par un certificat vétérinaire

- Interdiction d'accéder dans les transports en commun, les lieux publics et dans les locaux ouverts au public, ou parties communes des immeubles collectifs, en dehors de la voie publique

- Obligation d'être muselés et tenus en laisse par une personne majeure sur la voie publique et dans les parties communes des immeubles collectifs

 

Les chiens de garde et de défense (2ème catégorie) :

Il s'agit des chiens : de race Staffordshire terrier, American Staffordshire terrier, Rottweiler, Tosa, ou non-inscrits à un livre généalogique reconnu par le ministère en charge de l'agriculture et qui peuvent être rapprochés morphologiquement des chiens de la race Rottweiler.

 

Les mesures spécifiques :  

Les chiens de garde et de défense doivent être muselés et tenus en laisse par une personne majeure sur la voie publique, dans les transports en commun, dans les lieux publics et les locaux ouverts au public, dans les parties communes des immeubles collectifs.

 

Le propriétaire ou le détenteur d'un chien de catégorie 1 ou 2, qui ne respecte pas l'une des interdictions ou des obligations ci-dessus, risque une amende. Dans certains cas, il encourt également une peine de prison.

 

Et en ce qui concerne l’achat ?


Bien sur, l’acquisition d’un chiot doit être réfléchie car cela représente une véritable responsabilité par la suite. Elle est également accompagnée de formalités (entre autre la remise de documents). Seuls les chiens de plus de 8 semaines peuvent faire l'objet d'une cession à titre onéreux.

 

1-     Chez un éleveur

Un premier document vous ai remis après le choix de votre chiot : le bon de commande ou bon de réservation (veillez à bien lire ce document pour savoir si vous devez donner un acompte ou arrhes).

Au moment de récupérer votre chiot, plusieurs documents doivent vous être remis : la facture ou l’attestation de vente, la carte de tatouage ou d’identification, son carnet de vaccination, le certificat vétérinaire, un document d'information sur les caractéristiques de la race et ses besoins et le kit chiots (croquettes entre autre).

Pour les chiens inscrits au LOF, le certificat de naissance ou pedigree provisoire devra également être remis.

 

2-    Chez un particulier

Le particulier a moins d’obligations qu’un professionnel : la vaccination n’est pas obligatoire (mais fortement conseillée), et les particuliers ne sont pas tenus à fournir un document d’information sur les caractéristiques de la race et ses besoins.

Chez un particulier, les prix peuvent parfois être avantageux.

 

Attention aux vices rédhibitoires

Les vices rédhibitoires sont des maladies ou anomalies dont le vendeur se porte garant de l'absence : il s'agit de certaines maladies mortelles contre lesquelles il existe un vaccin efficace (maladie de Carré, Parvovirose) ou bien de tares héréditaires que l'on essaye de faire disparaître des élevages grâce à une sélection appropriée (dysplasie de la hanche pour certaines races).

Si un chiot déclare une de ces maladies dans un délai légal (quelques jours pour les maladies, quelques mois pour les malformations articulaires), l'acheteur peut se retourner contre le vendeur et obtenir remboursement du chiot.

 

Elodie Martin, UFC Que Choisir 43

Hébergé par Overblog