Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'UFC Que Choisir 43

L'UFC Que Choisir 43

Blog de l'Association UFC QUE CHOISIR DE HAUTE LOIRE

 

Après le Phylloxéra et le doryphore un nouveau fléau nous est venu de l’Amérique du Nord : l'ambroisie. Ce n'est ni une maladie des plantes, ni un insecte mais bien une plante malfaisante comme nous allons vous l'expliquer.

Comment est-elle arrivée chez nous ?

D'après les chercheurs français, elle a été introduite de manière involontaire en France et en Allemagne dans les années 1860 avec des importations de semences de trèfle violet venant des États Unis. Par la suite, elle a continué d'entrer chez nous avec d'autres semences ( blé, pomme de terre,...).

Quelle est donc cette plante et pourquoi en parler ?

Pour les herboristes éclairés, c'est une plante annuelle de la famille des astéracées. Ses feuilles sont minces et opposées de couleur verte, ses fleurs sont jaunes et sa taille est comprise entre 20 et 80 cm.

C'est une plante envahissante, qui pousse partout où elle peut, aussi bien dans un champ cultivé que sur le bord d'une route ou dans votre jardin.

En poussant dans les champs cultivés, elle réduit les rendements des cultures et fait baisser la production agricole.

En se développant dans les zones non agricoles ( friches, bords de routes, …) y compris dans votre jardin , elle peut entraîner une pollution des eaux.

Si nous en parlons aujourd'hui, c'est surtout pour ses effets néfastes sur la santé humaine.

Le pollen d'ambroisie est particulièrement allergisant : il suffit de quelques grains chez les sujets sensibles pour entraîner l'apparition de l'asthme, la rhinite ( trachéite, toux, urticaire ou eczéma).

Elle peut provoquer d'autres problèmes sanitaires chez l'homme : allergie cutanée, otites, sinusites, bronchites.

Mal connue, peut-être pas toujours diagnostiquée comme cause des maladies citées, elle coûte très cher à l'Assurance Maladie.

Est-elle présente chez nous ?

En France, elle se serait développée surtout sur les quarante dernières années, colonisant peu à peu l'ensemble du territoire et plus particulièrement la vallée du Rhône.

Dans la région Auvergne, le département de l'Allier est le plus touché mais la Haute-Loire (proche de Rhône-Alpes) n'est pas épargnée.

Un rapport a été présenté au CODERST( Conseil Départemental de l'Environnement et des Risques Technologiques ) ou siège un représentant de l'UFC Que Choisir 43 (moi même), c'est ainsi que nous avons obtenu les éléments pour faire cet article.

Sur proposition de l'Agence Régionale de Santé, un arrêté préfectoral a été pris par le préfet de la Haute-Loire cet automne pour engager la lutte contre cette plante.

Que peut-on faire pour lutter contre cette plante  ?

Pour éviter la production de pollen et limiter la prolifération, il faut détruire l'ambroisie avant la floraison.

Plusieurs solutions sont possibles:

  La lutte chimique : elle peut être efficace notamment avec un herbicide peu recommandable comme le round up et son produit actif : Glyphosate. Il y a d'autres herbicides pour les cultures. Cette lutte chimique s'avère hélas la seule solution, pour les agriculteurs.

  La lutte mécanique : Elle peut prendre de multiples formes : tonte, fauchage, arrachage, broyage, désherbage thermique.

Cette lutte peut être faite par les services de l'état ou des collectivités locales pour les voies de communication, chantiers, lotissements ou autres terrains délaissés.

Nous pouvons nous aussi consommateurs participer directement à la lutte dans nos jardins, cours ou autres terrains dont nous sommes propriétaires en détruisant cette plante si elle est présente.

Peu ou pas de réglementations !

Il n'existe aucun texte réglementaire au niveau européen et dans l’immédiat en France, seulement des arrêtés départementaux et communaux.

Face à l'extension géographique en France, deux propositions de lois ont été déposées récemment à l'Assemblée Nationale qui devraient déboucher sur un plan national de lutte contre cette mauvaise plante.

Il appartient à l' UFC de se tenir en veille par rapport à tout ce qui est fait ou peut être faire pour l’éradication de cette plante nuisible à notre santé.

 

UFC Que Choisir 43 - Henri OLLIER

 

Hébergé par Overblog