Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'UFC Que Choisir 43

L'UFC Que Choisir 43

Blog de l'Association UFC QUE CHOISIR DE HAUTE LOIRE

  slider-generique_02.jpg

Le don d'organes un don citoyen connu du plus grand monde, mais l’exact déroulement de la procédure est peu connu, ces quelques lignes vont essayer de vous éclairer.

 Avec l'évolution de la médecine les greffes d'organes sont en très nette augmentation, la demande est de plus en plus forte / (+21% en 21 ans  en 2012  1584 prélèvements d'organes  5023 greffes).

 En parallèle le don d'organes est l'acte citoyen le plus indiqué. L'agence  de biomédecine qui fonctionne t sous la tutelle du ministère de la santé est garante du bon déroulement du don d'organes et des greffes.

Depuis quelques années,  nous constatons  une  l'augmentation des besoins en greffes, et une pénurie en ce qui concerne les potentiels donneurs.

La possibilité de donner est  rare : mort particulière (mort encéphalique = destruction irrémédiable et totale du cerveau) d'ou la nécessité qu'il y ait le moins de refus possible.

Cette pénurie est due en majorité à un défaut d'information des donneurs potentiels et aussi à un défaut de signalement des personnes disposées à donner.

  La majorité des donneurs sont des personnes décédées à l'hôpital. Actuellement un prélèvement possible sur trois n'est pas réalisé par faute d'information sur le choix du défunt et par la réticence des proches à donner leur accord dans ces moments difficiles de deuil.

 Donner ses organes comment s'y prendre ?

Le plus efficace est signifier votre choix auprès de vos proches afin que celui-ci soit respecté.

Cela rend les décisions moins dures à prendre lors de la survenue du décès.

Vous pouvez laisser une trace écrite, mais celle-ci n'a pas de valeur légale. L'avantage de la parole est indéniable.

En revanche si vous refuser de donner, vous pouvez vous inscrire sur le registre national des refus.

 La carte donneur n'est pas obligatoire et n' a pas de valeur légale mais elle peut aider à la prise de décision des proches.

Mais rien ne remplace l'échange qu'il y a avec l'équipe lors de l'éventualité d'un don : il ne s'agit pas d'une demande d'accord ou d'autorisation on demande un témoignage de la non opposition au don de la personne décédée.

 Les trois grands principes du don sont :

        - Le consentement présumé

        - la gratuité

        - L'anonymat

 Le don d'organes du vivant (par exemple un rein) est encadré par la loi de bioéthique.

Ce don peut bénéficier à un malade du cercle familial si celui-ci est compatible, ou a une personne pouvant apporter une preuve de lien affectif étroit.

 Les étapes du don d’organe

Jeune ou âgé, il n'existe pas de contre-indication au don d'organes pour une personne en bonne santé

Le donneur peut choisir les organes qu'il accepte de donner : il suffit d'en informer ses proches.

Le corps est rendu à la famille après la prise du greffon qui  est un acte chirurgical.

Tout se déroule de façon humaine et dans la dignité du défunt.
Le don d'organes étant soumis au principe de l’anonymat, un greffé ne saura jamais de qui provient un organe qu'il a reçu.

Dans de nombreux hôpitaux il existe une unité spécialisée,   une unité de coordination  hospitalière, formée pour appréhender avec les soignants et la famille ces moments difficiles.

Il faut savoir que tous les hôpitaux ne sont pas  autorisés à effectuer des  prélèvements : il faut faire ou refaire une demande  tous les cinq ans  (166 sont autorisés actuellement.)

L’équipe spécialisée  comprend un médecin coordinateur et une infirmière coordinatrice. 

L(équipe  est essentielle au bon déroulement et à la prise de décisions qui peut conduire à la greffe.

Elle consulte le registre national des refus, pour ensuite rencontrer la famille.

L'entretien avec les proches est primordial et conditionne souvent tout le processus, cette équipe doit faire preuve de beaucoup de qualités humaines et de psychologie. Les proches sont toujours dans une situation qui demande un  accompagnement de qualité. La décision de la famille sera facilitée si la question  du don a été abordée  auparavant avec les siens.

Il reste que cette démarche contribue à améliorer le quotidien de nombreux patients et doit être encouragée par une information soutenue du public.

 UFC Que Choisir 43  Paul DENAIS

L'association ADOT 43  est très active dans ce domaine. Son président Georges Fonton ne compte ni temps ni energie... 

Georges-FONTON-copie-4.jpeg

Hébergé par Overblog