Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
L'UFC Que Choisir 43

L'UFC Que Choisir 43

Blog de l'Association UFC QUE CHOISIR DE HAUTE LOIRE

Publié par UFC QUE CHOISIR de Haute Loire

La tarification des numéros spéciaux a changé le 1er octobre. Certains appels seront moins chers, mais d’autres risquent d’augmenter. Il va falloir ouvrir l’œil…

Ils commencent par 08, par 30, 31 ou 36… Ce sont des appels qui pèsent souvent lourd dans nos factures de téléphone. Les numéros spéciaux connaissent une réforme tarifaire comme ils n’en ont pas connu depuis au moins vingt ans.

Avec cette réforme, entrant en vigueur le 1er octobre 2015, appeler ces numéros sera« plus simple, plus transparent, plus lisible », promettent les professionnels des services surtaxés sur le site de leur association, SVA+. Mais en réalité, il n’y a pas que des bonnes nouvelles pour le consommateur…

 

Moins cher depuis les portables

La réforme permettra de mieux distinguer les deux éléments du prix : celui de la communication, déterminé par votre opérateur fixe ou mobile, et celui du service surtaxé proprement dit. Concrètement, qu’est-ce que ça change ?

Appeler ces numéros depuis son téléphone portable coûtera moins cher. Jusqu’à présent, les opérateurs mobiles surfacturaient les numéros les plus onéreux : ils ajoutaient leur propre surtaxe à la surtaxe du service lui-même – et cela dans la plus parfaite opacité. C’en sera fini.

De leur côté, les « numéros verts » (même si cette appellation disparaît avec la réforme) deviennent vraiment gratuits depuis les portables – jusqu’alors, ils ne l’étaient pas totalement.

 

Des hausses opportunistes sont à craindre

Mais croire à une baisse généralisée du coût des appels serait une illusion. Tous les éditeurs de services surtaxés (vendeurs en ligne, médias, organismes administratifs…) ont dû choisir un nouveau tarif pour leur service avant le 1er octobre. Le risque est grand que certains profitent de l’occasion pour augmenter le coût facturé au consommateur.

D’autant que les tarifs, figés depuis des années, deviennent désormais très souples : pour les appels facturés à la durée, le professionnel pourra par exemple choisir un prix à la minute de 0,05 €, 0,06 €, 0,09 €, 0,10 €, 0,12 €… et jusqu’à 0,80 €, le maximum autorisé. Pour les éditeurs choisissant de facturer l’appel de façon forfaitaire, le tarif pourra monter jusqu’à 3 € l’appel.

 

Gare à la perte des repères tarifaires

La réforme pourrait aussi dérouter les consommateurs les plus avertis, qui connaissaient les paliers tarifaires des numéros surtaxés. Jusqu’à présent, un numéro commençant par 0892 coûtait invariablement 0,34 € par minute. Désormais, fini le tarif unique : un 0892 pourra coûter 0,25 €/min, tandis qu’un autre coûtera 0,45 €, et un troisième 0,60 € !

Pour ne rien arranger, le professionnel pourra désormais faire évoluer son tarif sans changer de numéro. Un numéro facturé demain 0,30 €/min pourra, dans quelques mois, en coûter le double si le professionnel le décide.

La vigilance sur le prix de ces appels est donc, plus que jamais, de mise : un message d’annonce du tarif est obligatoire au début de chaque appel. Il est gratuit. Et raccrocher avant la fin dudit message permet d’éviter toute facturation.

60 millions de consommateurs

Hébergé par Overblog