Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
L'UFC Que Choisir 43

L'UFC Que Choisir 43

Blog de l'Association UFC QUE CHOISIR DE HAUTE LOIRE

Publié par UFC QUE CHOISIR de Haute Loire

ENQUETE DE L'UFC SUR LES MAISONS DE RETRAITE EN HAUTE-LOIRE.

Cette enquête s’est déroulée du 25 janvier au 22 février 2014, les bénévoles de 118 associations locales de l’UFC–QUE CHOISIR ont visité de façon anonyme 1355 établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes en obéissant à un scénario très précis fixé par notre fédération. Ils ont ainsi pu porter une appréciation précise sur chacun d’eux.

Le tableau récapitulatif de cette enquête

est accessible en bas de cet article

en cliquant sur "Enquête EHPAD.pdf"

Méthode employée.

Nos visiteurs  « mystère » ont pris contact avec les établissements dans l’optique de rechercher une place en maison de retraite pour un proche parent dont le degré de dépendance (GIR) n’était pas encore précisément déterminé. L’objectif fixé était de recueillir un maximum d’information sur les établissements, de se faire communiquer, si possible, les documents préalables à la demande d’admission : tarif des prestations, règlement intérieur, contrat type, et d’obtenir au moins une visite des locaux communs, voire, si possible d’une chambre.

Nos appréciations et critères de notation.

La chambre : La note se fonde sur plusieurs questions spécifiques à l’équipement de la chambre, seul espace d’intimité des résidents : la présence de sanitaires privés, la possibilité de meubler la chambre à son goût, les systèmes d’appel du personnel disponibles et enfin, l’appréciation de notre enquêteur sur les chambres. Nous avons accordé la même importance à chacun de ces points.

Les locaux : L’appréciation est basée sur cinq critères : proximité des commerces et services, des transports en commun, présence d’un jardin ou d’un parc, aménagement d’espaces conviviaux(ou de discussion) autres que le salon ou la salle à manger et enfin notre enquêteur, d’une part sut l’état des bâtiments et, d’autre part, sur le cadre de vie dans son ensemble, points auxquels nous avons accordé davantage d’importance.

La vie quotidienne : La note est établie sur la prise en compte de six aspects relatifs à la vie des résidents : la présentation des nouveaux arrivants aux autres résidents  pour faciliter leur intégration, la possibilité d’inviter leurs proches à déjeuner, le rythme des activités (autre que la lecture et les jeux), le nombre de sorties par an, l’implication de bénévoles pour les activités et sorties et enfin les contacts intergénérationnels. Nous avons pondéré le rythme des activités  et le nombre de sorties.

L’accueil : Cette dernière appréciation est construite sur trois points : la disponibilité de l’interlocuteur lors de l’entretien, l’interrogation sur le consentement du futur résident et la visite des locaux (qu’elle soit totale, partielle ou impossible), en accordant la même importance à chacun de ces points.

Constat sur les établissements enquêtés sur la Haute-Loire.

Sur les 54 maisons de retraite de notre département, nous avons choisi 23 établissements pour notre enquête, nous avons constaté que très peu d’établissements affichent dans l’accueil, la composition du conseil de vie sociale. Par contre nous avons obtenu globalement, la remise des documents d’information comprenant le règlement intérieur et le contrat de séjour.

Pour l’EHPAD du Centre Hospitalier Emile Roux, les résidents et leurs familles attendent impatiemment la reconstruction du centre de gérontologie car il a une urgence sociale pour les locaux actuels qui ne sont plus aux normes pour une prise en charge moderne des résidents.                                                                                                           

Vieillissement de la population en Haute-Loire.

Dans notre département, comme de façon plus générale en Auvergne, nous devons tenir compte du vieillissement de la population.

Sachant par ailleurs que la retraite moyenne en Haute-Loire s’élève à 833 euros, soit la moitié d’un « loyer »de résident, cela pose le problème du « reste à charge » pour le résident, d’où l’importance d’une solidarité familiale nécessaire. Une solidarité nationale, départementale qui permet d’obtenir des aides que le contexte économique rend indispensable : - l’APA (allocation personnelle d’autonomie), - l’aide sociale à l’hébergement (ASH)  pour les défavorisés, - l’aide personnalisé au logement (APL) en fonction du degré de dépendance et de la perte d’autonomie. 

 

Aujourd’hui, les français retardent au maximum leur entrée en maison de retraite, jusqu’au moment où le maintient à domicile est devenu trop coûteux ou ingérable.  Dans 75% des cas, la décision n’est pas prise par la personne concernée mais par ses proches, souvent déchirés entre un sentiment de culpabilité lié à l’échec du maintien à domicile et le besoin de préserver leur vie personnelle menacée par la lourdeur du rôle d’aidant.

Yves JOUVE - Responsable Enquête UFC 43.

Tableau des résultats de l'enquête UFC "Maisons de retraite" en version PDF.

Hébergé par Overblog