Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
L'UFC Que Choisir 43

L'UFC Que Choisir 43

Blog de l'Association UFC QUE CHOISIR DE HAUTE LOIRE

Publié par UFC QUE CHOISIR de Haute Loire

LE LIVRET A NE FAIT PLUS RECETTE ET POURTANT...

Une baisse historique du taux

Créé en 1818 par Louis XVIII, il a toujours été le placement préféré des français. Avec son cousin le Livret de Développement Durable (LDD) , les dépôts représentaient en avril 2014 : 371 milliards d'euros.

Il faut dire que réservé au départ à la seule Caisse d’Épargne et son célèbre écureuil, toutes les banques ont pu à partir de 2009 créer leur propre livret A.

De plus, le gouvernement actuel a fortement augmenté les plafonds en passant :

- celui du livret A de 15 300 à 22 950 €,

- celui du Livret de Développement Durable (LDD) de 6 000 à 12 000 €.

Indexé entre autres sur l'inflation, son taux baisse régulièrement pour atteindre son plus bas niveau depuis sa création, à savoir 1 % à compter du 1 août 2014.

A partir de son mode de calcul, la Banque de France proposait même de l'abaisser à 0,75 %.

Sans doute à cause de cette baisse du taux mais aussi des besoins des ménages en trésorerie et la réorientation de l'épargne, on assiste depuis plusieurs mois à une baisse globale des dépôts, les retraits étant supérieurs aux nouveaux placements.

Et pourtant, ce livret à deux gros avantages :

- les intérêts ne sont pas fiscalisés

- il n'y a pas de prélèvements sociaux

 

FACE A CETTE SITUATION ON NOUS PRESENTE 

"LES SUPERS LIVRETS", 

MAIS EST-CE VRAIMENT UNE SOLUTION???

Avec cette baisse régulière des taux et le développement du commerce en ligne, nous avons vu fleurir ces dernières années ce qui est dénommé par le monde de la finance comme « supers livrets ».

Il en existe un grand nombre émanant de banques en ligne : ING banque, Boursorama, Banque, Fortunéo Banque ,... de banques traditionnelles : Crédit Agricole, Crédit Mutuel,... des assurances : AXA, Matmut et d'autres opérateurs : PSA Banque, Carrefour...

Le principe est de proposer un taux plus attractif que le livret A pour attirer des clients potentiels. Essayons de les comparer en montrant avantages et inconvénients.

Avantages :

  • il n'y a pas de plafond comme les livrets réglementés

  • Le taux proposé est à priori plus intéressant

    Les taux de départ sont très attractifs souvent compris entre 4 et 5 % mais il s 'agit de taux promotionnels garantis seulement sur quelques mois et sur des sommes limitées.

Inconvénients :

  • le taux est brut, ce qui veut dire qu'il faut déduire les prélèvements sociaux de 15, 5 % et l'impôt sur le revenu ( si on est imposable)

  • Au delà de la période promotionnelle, les taux se rapprochent de celui du livret A, voir en dessous.

    Quelles conclusions ? Quels conseils ?

Ce n'est pas la poule aux œufs d'or !

- Pour un contribuable qui a un taux marginal d'impôt de 14 % ( revenu entre 11 991 et 26 631 € par part) il faut un taux de livret de 1,5 % pour obtenir un résultat équivalent au 1 % du livret A.

- En cas de non imposition le Livret d’Épargne Populaire ( LEP) offre un taux de 1,5 % net d'impôt et de prélèvement social

- Il ne faut pas oublier les conséquences de ressources déclarées !

Les intérêts de livret A et LDD ne sont pas déclarées et incluses dans le revenu fiscal de référence qui sert à calculer les plafonds pour des aides sociales ou fiscales ( allocation de rentrée scolaire, exonération ou limitation de taxe foncière, de taxe d'habitation, autres...

Ce n'est pas le cas des intérêts des livrets fiscalisés.

En conclusion sauf à être un grand gestionnaire averti des arcanes de la finance et de la fiscalité, je continue de penser que même aujourd'hui il faut tout d'abord profiter des avantages des livrets réglementés dans la limite des plafonds autorisés.

Au delà, les placements en assurance vie, donnent des résultats garantis, avantageux sur le plan fiscal et successoral.

Utiliser les supers livrets, pourquoi pas ? mais alors il faut alors se placer toujours dans les périodes promotionnelles, jongler d'une banque sur l'autre dés la fin de ces périodes.

Ne vous laissez pas berner pas les offres alléchantes qui fleurissent sur le Net ou autres médias, les banquiers n'ont jamais été des philanthropes !

 

Hébergé par Overblog