Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
L'UFC Que Choisir 43

L'UFC Que Choisir 43

Blog de l'Association UFC QUE CHOISIR DE HAUTE LOIRE

Publié par UFC QUE CHOISIR de Haute Loire

En matière bancaire comme dans tous les autres domaines, la sécurité et la vigilance sont primordiales. En cette période de Noël, propice notamment aux achats sur Internet, de bonnes habitudes permettent d’éviter les risques de fraude, en augmentation chaque année.

Face aux nouveaux comportements d’achat sur Internet, il faut avoir les bons réflexes.

Internet représente 64% de la fraude, pour seulement 11% des paiements. Bien que les banques sécurisent les transactions sur la Toile, des précautions restent à prendre avant d’y effectuer un paiement.

Premier réflexe : il est important de se connecter à un réseau WiFi sécurisé avec un ordinateur protégé par un antivirus et de privilégier les sites ayant la norme 3D Secure. Celle-ci permet en effet de vérifier l’identité de l’utilisateur grâce à l’envoi d’un code par SMS qui valide le paiement.

213.000 personnes par an victimes d’usurpation d’identité

Parmi les techniques de fraude les plus répandues, le phishing, ou hameçonnage, est utilisé par les pirates informatiques pour récupérer les informations personnelles ou bancaires d’un internaute. Comment ? En se faisant passer, par e-mail, pour une banque ou une administration de confiance afin de soutirer des données personnelles : un mot de passe, un numéro de carte de crédit, une date de naissance... À partir de ces informations, le fraudeur prend alors l’identité de la victime et peut ainsi contracter des crédits ou ouvrir un compte. Au global, le phénomène d’usurpation d’identité touche environ 213.000 personnes par an, mais peut pourtant être évité.

Dans son guide Bien protéger mes données bancaires et mes moyens de paiement, AXA Prévention recommande de saisir manuellement l’URL du site plutôt que de cliquer sur le lien contenu dans un mail, qui peut en réalité orienter l’internaute vers un site frauduleux. Plus généralement, les informations personnelles seront renseignées sur un site sécurisé, identifiable par un cadenas qui apparaît dans le navigateur.

Mais la fraude ne sévit pas que sur le Web. En effet à l’aide d’une bande magnétique insérée dans le lecteur d’un distributeur, une carte bancaire peut être piratée : on parle de skimming.

Dans ce cas de figure, la carte bancaire semble être avalée par le distributeur ou coincée dans la fente. La solution est simple : faire immédiatement opposition. On estime à plus de 1.000 par an le nombre de distributeurs détournés en France. Une éducation dès le plus jeune âge permet de déjouer les pièges tendus par les fraudeurs. Grâce à un sondage réalisé en 2014 avec TNS Sofres auprès des 16-24 ans, AXA Prévention a pu déceler que ceux-ci ne sont pas suffisamment vigilants, lorsqu’il s’agit de protéger leurs données bancaires, alors qu’ils sont parfaitement conscients des risques (lire encadré ci-contre). Ainsi, un jeune sur quatre stocke des informations bancaires sur un appareil connecté, ce qui comporte un risque en soi, notamment en cas de vol, et pourtant seule la moitié d’entre eux le protège par un code de verrouillage.

Marie Molinario - JDD Communication

 

LES JEUNES FACE AUX RISQUES BANCAIRES

Les 16-24 ans se montrent majoritairement vigilants. 85% disent faire attention à la protection de leurs données bancaires, de leurs moyens de paiement ou à ne pas laisser voir leur code secret.

Mais les comportements à risque demeurent :

- 25% stockent des informations bancaires ou leurs codes confidentiels sur leur appareil connecté ou se connectent à sa banque via un réseau WIFI non protégé.

- 56% utilisent le même mot de passe pour plusieurs sites.

- 21% ne vérifient pas si l’adresse du site marchand commence par https lors d’un paiement en ligne.

- 39% ne vérifient pas si le site Internet de e-commerce possède la norme 3D Secure.

Sondage AXA Prévention/TNS Sofres

 

Hébergé par Overblog