Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
L'UFC Que Choisir 43

L'UFC Que Choisir 43

Blog de l'Association UFC QUE CHOISIR DE HAUTE LOIRE

Publié par UFC QUE CHOISIR de Haute Loire

Les détecteurs de fumée, qu’on appelle aussi DAAF, pour « Détecteur Avertisseur Autonome De Fumée », deviendront obligatoires dans les logements le 8 mars 2015. Mais attention, il faut s’équiper d’un appareil sûr et fiable qui détecte les départs de feu à temps. La capacité des détecteurs de fumée à se déclencher à temps en cas de feux à combustion rapide et de feux couvant a évidemment été prépondérante dans notre notation finale.

Bien choisir son détecteur de fumée.

Destinés à alerter les dormeurs si un incendie se déclenche la nuit, les détecteurs de fumée doivent être parfaitement fiables.

NOS CONSEILS POUR BIEN ACHETER.

Marquage CE et marque NF

Les fidèles lecteurs de Que Choisir savent que nous n’accordons aucune confiance au marquage CE, qui est une simple auto-déclaration du fabricant. Il affirme ainsi que son produit est conforme aux exigences de sécurité, mais aucune vérification de sa fabrication par un tiers n’est imposée.

Car si le marquage CE est a priori rassurant, il ne met pas à l’abri des mauvaises surprises, comme le prouve le test réalisé par Que Choisir : sur les 18 détecteurs de fumée testés, 4 reçoivent la mention « ne pas acheter » et l’UFC-Que Choisir attaque 3 fabricants et importateurs pour pratiques commerciales trompeuses.

Que Choisir recommande les détecteurs porteurs de la marque NF. Ce signe distinctif est une garantie très supérieure au seul marquage CE. Attention, il ne faut pas confondre la marque NF, un signe de qualité reconnu par Que Choisir, avec le marquage NF-EN14604, qui est un complément au sigle CE.

La marque NF impose des exigences supplémentaires. Elle exige des prélèvements deux fois par an pendant toute la durée de commercialisation du détecteur, en usine et en magasin. C’est une garantie qui limite sérieusement les risques de non-conformité.

Des options pas toujours utiles.

Un même modèle se décline souvent sous plusieurs références et à des prix différents. Les performances sont identiques, c’est une question de fonction supplémentaire, utile ou pas selon les logements et les modes de vie.

- La mise en sourdine temporaire. Encore appelée fonction silence, cette option permet de désactiver le détecteur pendant une courte durée, en général 10 minutes. Il se réenclenche automatiquement. Nécessaire ou pas ? À chacun d’y réfléchir selon son mode vie. Pour Que Choisir, c’est surtout un argument marketing car cette fonction n’empêchera pas le détecteur de se déclencher dans une atmosphère enfumée.

- L’interconnexion. Un détecteur interconnectable peut être relié à d’autres. Ils se déclencheront tous en même temps. Selon les modèles, la liaison se fait avec ou sans fils électriques. Cette option peut avoir un intérêt dans de grands logements à plusieurs niveaux de couchage.

- L’utilisation dans une caravane. Il n’y a pas de différence de conception entre un détecteur de fumée étiqueté « peut être installé dans une caravane » et un autre qui ne l’est pas. En revanche, pour avoir le droit d’apposer cette mention, le fabricant doit soumettre son appareil à un test optionnel de la norme européenne. Le détecteur subit des cycles chauds et froids en alternance pour prouver qu’il supporte les différences de température, l’isolation thermique d’une caravane étant moindre que dans un logement.

La garantie. La garantie est variable, elle est en général de 5 ans lorsque la durée de vie de la pile annoncée est de 5 ans.

La durée de vie de la pile. Tous les détecteurs sont fournis avec pile. Sa durée de vie annoncée est de 1 an si c’est une pile alcaline, 5 ans si c’est une pile lithium. Dans tous les cas, une alarme se déclenche quand la pile approche de la fin de charge, il faut alors la changer sans attendre.

Quelques détecteurs disposent d’une pile qui dure 10 ans, mais elle ne se change pas. Quand elle est déchargée, il faut racheter un détecteur et pas seulement une pile.

Attention, a la confusion.

Attention, il existe des détecteurs double fonction, qui sont à la fois détecteur de fumée et détecteur de monoxyde de carbone. Que Choisir les déconseille, il est impossible de trouver l’emplacement idéal qui convienne aux deux détections. Le détecteur de monoxyde de carbone doit être à proximité de l’appareil à combustion pour une efficacité maximale, et le détecteur de fumée à proximité des chambres.

Il existe aussi des détecteurs de chaleur : cet achat est inutile puisque s’équiper d’un détecteur de fumée va devenir obligatoire.

 

Vos questions, nos réponses :

Les détecteurs de fumée, même s’ils sont destinés à alerter les occupants d’un logement en cas de risque d’incendie, sont une source de stress, voire d’angoisse, au moment de s’équiper. Ces questions-réponses sont destinées à décrypter ce petit appareil qui vaut à peine 20 € mais qui peut sauver des vies.

- Qui doit installer le détecteur ?

Depuis la loi Alur (loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové) du 24 mars 2014, c’est au propriétaire d’équiper le ou les logements qu’il met en location. Dans les locations en cours, le bailleur est tenu de fournir le détecteur de fumée au locataire ou de lui en rembourser l’achat.

- Qui doit l’entretenir ?

C’est à l’occupant du logement d’entretenir le détecteur de fumée, de changer les piles et de le remplacer le jour où il ne fonctionne plus, sauf s’il s’agit de locations saisonnières, de logements meublés, de logements de fonction et de foyers logements. L’entretien revient alors au propriétaire.

- Comment l’entretenir ?

Un simple dépoussiérage de temps en temps doit être effectué car la poussière est l’ennemi du détecteur. Elle peut aussi bien l’empêcher de fonctionner que déclencher l’alarme intempestivement. Le mieux est d’aspirer le pourtour du détecteur avec la brosse la plus douce. L’appareil ne doit jamais être peint.

- Où placer l’appareil ?

La fumée monte. Il faut donc placer le détecteur au plafond, plutôt au centre et non dans un recoin. Son rôle étant de réveiller les occupants la nuit, l’idéal est de l’installer dans le couloir qui dessert les chambres ou sur le palier à l’étage. Dans un logement à plusieurs niveaux, il est conseillé d’en mettre un par étage. Le détecteur est utile dans une chambre quand on utilise une couverture chauffante, un chauffage d’appoint, ou si l’on fume au lit.

- Les lieux à éviter

Pour prévenir l’encrassement du détecteur et les déclenchements intempestifs, il faut éviter la proximité de la cuisine (à cause des vapeurs grasses), de la salle de bains (à cause de la vapeur d’eau) ; le voisinage d’une chaudière, d’une cheminée, d’une bouche de ventilation, et même d’un néon ; les passages en courants d’air ; les pièces où l’on fume.

- Comment le fixer ?

Tous les détecteurs sont vendus avec vis et chevilles. Deux trous à la perceuse suffisent. Un détecteur peut durer dix ans, le coller à l’adhésif est moins fiable..

- Faut-il que j’informe mon assureur ?

Oui et c’est simple. Il suffit de lui envoyer un courrier attestant l’installation d’un détecteur de fumée. Mais, si l’installation d’un détecteur de fumée est une obligation, la loi ne prévoit aucune sanction en cas de non-équipement.

- En cas de sinistre, suis-je remboursé si je n’ai pas de détecteur de fumée ?

Oui. « L’assurance habitation est là pour indemniser les biens tandis que la vocation du détecteur de fumée est de sauver des vies humaines, il y a une complémentarité entre les deux mais pas de lien, explique Stéphane Pénet, le directeur des assurances de biens et de responsabilité à la FFSA (Fédération française des sociétés d’assurances).

Le contrat d’assurance habitation couvrant les biens, un assureur ne peut pas exiger que son client soit équipé. En revanche, il peut le lui conseiller et lui faire des offres particulières. »

- Comment réagir si mon détecteur de fumée se déclenche sans raison ?

Le déclenchement intempestif peut avoir différentes causes : un mauvais emplacement, la poussière ou l’usure des piles, même avec un détecteur récent. Vérifiez la date de péremption indiquée sur les piles, relisez la notice. L’usure des piles est en général signalée par des signaux sonores particuliers. Si le problème persiste, le détecteur est sans doute défectueux. Contactez le fabricant ou rapportez-le en magasin. Les détecteurs sont garantis un an, souvent plus.

  • Où trouver les modèles testés par Que Choisir ?

Vous êtes un certain nombre à nous signaler que vous avez du mal à trouver en magasin ou sur Internet les détecteurs de fumée que nous avons testés, ou encore que leur prix a augmenté.

Nos réponses et nos conseils :

L’attente de notre test sur les détecteurs de fumée était très forte. Les abonnés à Que Choisir ont été nombreux à se précipiter en magasin ou sur les sites marchands pour acheter les modèles que nous recommandons. Les stocks se vident à toute allure, certains commerçants en profitent pour remonter les prix de vente sur les détecteurs bien classés. Les sites marchands, à commencer par le premier d’entre eux, Amazon, ajustent d’ailleurs les prix en temps réel, plusieurs fois par jour en fonction de la demande.

Que Choisir ne peut intervenir sur ces paramètres-là. En revanche, notre test en ligne précise à présent où les détecteurs recommandés suite à nos essais en laboratoire peuvent être achetés. Il vous suffit de cliquer sur le logo figurant à côté des produits.

Si jamais vous ne trouvez aucun des détecteurs recommandés par Que Choisir, ni aucun détecteur NF :

- Ne vous précipitez pas pour acheter n’importe quel détecteur de fumée. Les stocks vont se reconstituer d’ici quelque temps, en tout état de cause après l’entrée en vigueur de l’obligation le 8 mars.

- Il vaut mieux attendre et s’équiper plus tard d’un modèle fiable. Il n’y a rien de pire qu’être équipé d’un détecteur de fumée non conforme. Si jamais un départ de feu se produit la nuit, il ne vous réveillera pas. C’est même encore plus dangereux que de ne pas en avoir du tout car on risque de devenir un peu moins vigilant quand on se croit protégé.

- Votre assureur ne peut pas vous en tenir rigueur, comme nous l’avons expliqué dans nos questions–réponses. La loi n’a prévu aucune sanction pour les récalcitrants. Même l’administration l’indique sur son site officiel,« les compagnies d'assurance ne pourront pas se prévaloir du défaut d'installation du détecteur pour s’exonérer de leur obligation d'indemniser les dommages causés par un incendie dans les logements ».

Que Choisir - Élisabeth Chesnais

 

Hébergé par Overblog