Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
L'UFC Que Choisir 43

L'UFC Que Choisir 43

Blog de l'Association UFC QUE CHOISIR DE HAUTE LOIRE

Publié par UFC QUE CHOISIR de Haute Loire

Le Point a demandé des conseils à M. Laurent Chevallier, nutritionniste. Il nous aide à y voir clair entre ce qui est bon pour la santé et ce qui ne l'est pas.

Doit-on se méfier de tel ou tel colorant ? Que peut-on manger - avec modération - pendant les fêtes ? Quel type de foie gras choisir ? Et de saumon ? Le professeur Laurent Chevalier, nutritionniste, nous aide à y voir clair.

Le saumon

Un mets de choix sur le plan nutritionnel, avec des acides gras oméga 3 utiles aux artères du coeur et du cerveau, des protéines de bonne qualité nutritionnelle et des vitamines du groupe B, A et D, du phosphore. Les possibles résidus de pesticides et le mercure ternissent un peu son image. Aussi, mieux vaut opter pour le bio. Il peut être lui aussi pollué selon l'endroit où il évolue, mais la nourriture qu'il a reçue est plus adaptée. Conseil : ne pas le prendre trop coloré, car on ignore quel type de colorant a été ajouté à son alimentation (la canthaxantine ou l'asthaxanthine, or le premier est à éviter).

Le saumon d'Atlantique (Salmo Salar) est à choisir de préférence, car il ne risque pas de contenir du Césium 137 alors que l'on peut en trouver dans les poissons du Pacifique depuis la catastrophe de Fukushima. Les saumons sauvages, beaucoup plus chers, ne sont pas nécessairement exempts de polluants, tout dépend des zones dans lesquelles ils ont évolué. Quant au saumon "fumé", plus gras, il est surtout plus salé : 3 grammes maximum autorisé pour 100 g, mais on en trouve avec moins de 2 grammes. Une alternative se développe : les truites fumées, élevées en France, dont le goût se rapproche du saumon.

Le foie gras

Il n'a pas d'intérêt sur le plan nutritionnel, même si on trouve des acides gras mono-insaturés, comme dans l'huile d'olive, en assez forte concentration. Le foie gras est très calorique : 500 kilocalories pour 100 grammes (ce qui est considérable, nos besoins étant en moyenne de 2 000 kcal par jour en fonction du degré d'activité physique). Il est en plus généralement trop salé. Néanmoins, la prise d'une tranche (30 grammes environ), lors d'un repas de fêtes, n'a pas de conséquence préjudiciable pour la santé. Pour bien le choisir, se référer à l'étiquette : le logo IGP (Inscription géographique protégée) du Sud-Ouest ou d'Alsace est une garantie de qualité, alors que l'absence d'indication sur le lieu d'élevage peut signifier que les canards proviennent de Bulgarie ou de Hongrie, avec des doutes sur la façon dont ils ont été nourris.

Le fait que la transformation et la découpe peuvent se faire en France, comme cela est souvent mentionné, est une source de confusion pour le consommateur sur l'origine exacte du produit, surtout si un petit drapeau français s'affiche sur l'emballage. Par ailleurs, la simple mention "foie gras", ne signifie pas à déterminer qu'il s'agit d'un foie gras entier avec morceaux. Ce peut être en effet un produit à base de foie gras ! Un foie gras cuit, à longue conservation, doit de préférence être conditionné dans des bocaux en verre pour qu'il n'y ait pas d'interaction entre le contenu et le contenant.

Les huîtres

Elles contiennent du zinc, utile pour la peau et l'immunité, du fer, de l'iode, des  protéines de bonne valeur biologique et leur apport calorique est très faible (22 Kcal pour 100 grammes). Les huîtres sont aussi des filtres de la mer et, à ce titre, peuvent contenir des résidus de polluants et des bactéries comme des salmonelles s'y développent parfois. Vérifier la date d'empaquetage et ne pas oublier qu'une huître fraiche se rétracte si on la pique avec la pointe d'un couteau.

Les crustacés, gambas, langoustes...

Des produits de choix pour les fêtes. Peu caloriques et riches en protéines, ils peuvent être consommés par tous ceux qui n'y sont pas allergiques. Attention tout de même à l'accompagnement, mieux vaut un jus de citron que de la mayonnaise...

Les oeufs de poisson

Naturellement, ils sont plus ou moins gris ou beiges, aussi lorsqu'ils sont présentés rouge-orangé ou noirs il s'agit de colorants ajoutés, parfois de synthèse (leur présence est mentionnée par la lettre E, suivie d'un chiffre 1...). On trouve aussi des conservateurs type E 211 ou E 202, des épaississants, des correcteurs d'acidité à base d'acide citrique, bref un vrai petit concentré de chimie, mais à de faibles niveaux de consommation, cela n'a pas d'impact négatif sur la santé. Si les repas de fêtes doivent être un moment de plaisir sans culpabiliser outre-mesure sur les calories absorbées, mieux vaut par contre opter pour des produits de qualité qui, en prime, sont « gustativement » meilleurs !

Le Point - Publié le 17/12/2014.

Hébergé par Overblog